Ce que la locution chez soi doit à la préposition chez et au pronom soi : du sens au texte, et réciproquement

  • Badreddine Hamma Université D’orléans
Parole chiave: Phraséologie; figement; préposition chez; pronom soi.

Abstract

La séquence chez soi (signifiant globalement ‘dans sa propre demeure’) fait preuve d’une perte de transparence en français moderne, compte tenu du sens et de la forme de ses éléments constitutifs. Dans cette étude, nous allons nous focaliser sur ses manifestations dans trois types d’emploi à l’oral: d’abord comme lexie phraséologisée quasi-composée où chez et soi forment un bloc à valeur nominale (cf. un petit chez-soi); ensuite, comme syntagme prépositionnel où chez régit soi, dans des exemples comme (cf. être / rester / rentrer + chez soi) et, enfin, comme emploi mixte à mi-chemin entre les deux premiers; le segment chez+soi y est précédé d’une préposition dominant l’ensemble (devant / de / pour + chez soi) avec des contraintes syntactiques et des paraphrases distinctes. Ces différents emplois permettent de classer la séquence retenue, eu égard aux principes de la théorie Sens-Texte, comme un quasi- phrasème ou comme une locution faible semi- figée.

Downloads

I dati di download non sono ancora disponibili

Biografia autore

Badreddine Hamma, Université D’orléans

Badreddine HAMMAest maître de conférences à l’Université d’Orléans depuis 2007. Il est rattaché au Laboratoire Ligérien de Linguistique (LLL, UMR 7270). Il a été directeur du master Linguistique & didactique de 2007 à 2016 et directeur du département des Sciences du langage de 2016 à 2018. Il est membre d’ESLO et de SEMORAL. Ses recherches portent surtout sur des études de cas (à l’oral et à l’écrit) en morphosyntaxe, sémantique, analyse du discours et didactique. Il a travaillé sur les prépositions, les pronoms, le passif et divers phénomènes connexes.

Riferimenti bibliografici

BLANCHE-BENVENISTE, Claire (1984), “La personne humaine et les pronoms”, in Lesage, René (éd.), Systématique du langage 1, Lille, PUL, 229-244.

BLANCHE-BENVENISTE, Claire / DEULOFEU, José / STEFANINI, Jean / VAN DEN EYNDE, Karel (1984), Pronom et syntaxe. L’approche pronominale et son application au français, Paris, SELAF.

BORILLO, Andrée (2016), “Emplois actuels de chez et de auprèsde dans les textes courants d’information: quelques signes d’une tendance au rapprochement”, in Neveu, Franck / Bergounioux, Gabriel / Côté, Marie-Hélène / Fournier, Jean-Michel / Hriba, Linda / Prévost, Sophie (éds.), 5eCongrès Mondial de Linguistique Française, SHS Web of Conferences, 27, https://www.shs-conferences.org/articles/shsconf/pdf/2016/05/shsconf_cmlf2016_12003.pdf (consulté le 2.12.2019).

CONDAMINES, Anne (2000), “Chez dans un corpus de sciences naturelles: un marqueur de relation méronymique?”, Cahiers de Lexicologie, 2, 165-187.

GREVISSE, Maurice / GOOSSE, André (2008), Le Bon Usage, Louvain-La-Neuve, De Boeck, 14eédition.

HAMMA, Badreddine (2014), “Réflexivité, reprise pronominale et référence : que peut-on dire de soi?”, Les pronoms personnels entre langue et discours, Conférence présentée Journée d’études internationale, 8 avril 2015, Université de Sousse – Faculté des lettres, Sousse, Tunisie.

HAMMA, Badreddine (2017), “Pronoms, pronominalisation et reprise pronominale : un problème en soi”, L’Information grammaticale, 153, 23-31, https://poj.peeters-leuven.be/content.php?url=issue.php&journal_code=IG&issue=0&vol=153 (consulté le 2.12.2019).

HAMMA, Badreddine (2016), “La préposition par comme marqueur polyphonique”, in Neveu, Franck / Bergounioux, Gabriel / Côté, Marie-Hélène / Fournier, Jean-Michel / Hriba, Linda / Prévost, Sophie (éds.), 5eCongrès Mondial de Linguistique Française, SHS Web of Conferences, 27, https://www.shs-conferences.org/articles/shsconf/pdf/2016/05/shsconf_cmlf2016_02006.pdf (consulté le 02-12-2019).

HAMMA, Badreddine (2018a), “Les prépositions autour de soi: quand les formes informent”, in Vaguer, Céline (éd.), Quand les formes prennent sens:grammaire, prépositions, constructions, système, Paris, Lambert-Lucas, 179-192.HAMMA, Badreddine (2018b), “Connaître soi, soi-même: remarques sur les usages et les antécédents du pronom soi dans les corpus ESLO”, 50 ans de linguistique sur corpus oraux: apport à l’étude de la variation, conférence présentée à l’occasion du 50ème anniversaire des corpus ESLO,15-17 novembre à l’Hôtel Dupanloup, Orléans.

LEEMAN, Danielle (2002), “Je, me, moi: allomorphes ou facettes différentes de la première personne?”, Linx, 118-124, https://journals.openedition.org/linx/1290 (consulté le 02-12-2019).

LEEMAN, Danielle (2003), “Me et moi dans la complémentation verbale”, in Berré, Michel (éd.), La Syntaxe raisonnée, Bruxelles, De Boeck Supérieur, 151-166.

MEL’ČUK, Igor / CLAS, André / POLGUÈRE, Alain (1995), Introduction à la lexicologie explicative et combinatoire, Bruxelles, Duculot.

MEL’ČUK, Igor (1997), Vers une linguistique Sens-Texte, leçon inaugurale, faite le vendredi 10 janvier 1997, Paris, Collège de France.MEL’CUK, Igor (2011), “Phrasèmes dans le dictionnaire”, in Anscombre, Jean-Claude / Mejri, Salah (éds.), Le Figement linguistique: la parole entravée, Paris, Honoré Champion, 41-61.

MEL’CUK, Igor (2013), “Tout ce que nous voulions savoir sur les phrasèmes, mais...”, Cahiers de lexicologie, 1, 102, 129-149.

NØLKE, Henning (1983), Les Adverbes paradigmatisants: fonction et analyse, Copenhague, Akademisk Forlag.

PICA, Pierre (1984), “Liage et contiguïté”, Recherches sur l’anaphore, in Milner, Jean-Claude (éd.), Recherches sur l’anaphore, Paris, Université de Paris VII, 119-64.

POLGUÈRE, Alain (1998), “La Théorie Sens-Texte”, Dialangue, 8, 9, 9-30.

RIEGEL, Martin / PELLAT, Jean-Christophe / RIOUL, René (2009), Nouvelle Grammaire méthodique du français,Paris, PUF.

RONAT, Mitsou (1982), “Une solution pour un apparent contre-exemple à la théorie du liage”, Lingvisticae Investigationes,6, 1, 189-96.

VANDELOISE, Claude (1986), L’Espace en français: sémantique des prépositions spatiales, Paris, Le Seuil.

ZHANG, Qiao (1998), “Fuzziness - vagueness - generality - ambiguity”, Journal of Pragmatics, 29, 1, 13-31.

ZRIBI-HERTZ, Anne (1980), “Coréférence et pronoms réfléchis: notes sur le contraste lui/lui-même en français”, Lingvisticae Investigationes, 6, 1, 131-79.

ZRIBI-HERTZ, Anne (1990), “Lui-même argument et le concept de ‘pronom A’”, Langages, 97, 100-127.

Pubblicato
2019-12-14