Les collocations verbales dans le discours juridique : de la terminologie vers la phraséologie

  • Danielă Dincă Université De Craiova
  • Chiara Preite Università Di Modena E Reggio Emilia
Parole chiave: discours juridique, phraséologie, collocation, co-occurence, classes d’objets

Abstract

Prenant le discours juridique comme « lieu d’appréhension du phrasème », notre article se propose de partir de la définition et de la typologie des collocations verbales (collocations lexicales vs collocations conceptuelles) pour ensuite situer l’analyse pragmatico-discursive uniquement au niveau des collocations verbales conceptuelles. Plus précisément, nous poursuivons deux objectifs: (1) relier l’étude de la terminologie à la phraséologie par le passage des termes de spécialité dans les collocations verbales conceptuelles et (2) étudier le rôle pragmatico-discursif des collocations verbales conceptuelles en tant que facteur d’unité du discours juridique. Faisant référence à la phraséologie du domaine juridique, la littérature de spécialité a souligné que la terminologie et l’agencement des mots sont deux éléments d’importance égale pour la signification du message (Darbelnet, 1979) et que les procédés de formation de la phraséologie juridique sont semblables aux autres domaines de la langue générale ou spécialisée (Cornu, 1990; González-Rey, 2002; Giráldez, 2010, etc.).

Downloads

I dati di download non sono ancora disponibili

Biografie autore

Danielă Dincă, Université De Craiova

Daniela Dincă est maître de conférences à la Faculté des Lettres de l’Université de Craiova (Roumanie). Ses principaux centres d’intérêt sont la linguistique contrastive (domaine français-roumain), la linguistique juridique et la didactique du français langue étrangère. Elle fait partie du groupe de recherche Modena Lexi- Term (Université de Modena et Reggio Emilia) et TradComTerm de l’Université de Craiova. Elle a publié des ouvrages individuels (Le Groupe nominal: approche morphosyntaxique et sémantique, 2017) ou collectifs (La Reconfiguration sémantique des gallicismes dans l’espace socioculturel roumain, 2015, La Traduction juridique : aspects linguistiques et didactiques, 2016).

Chiara Preite, Università Di Modena E Reggio Emilia

Chiara Preite est maître de conférences en Langue et Traduction Françaises à l’Université de Modena et Reggio Emilia. Elle coordonne les groupes de recherche Modena Lexi-Term et Do.Ri.F Socioterminologie et textualité. Ses axes de recherche principaux concernent le français juridique, la lexicologie et la lexicographie – générales et spécialisées –, la vulgarisation des connaissances juridiques. Elle a publié de nombreux articles sur ces sujets, elle est en outre l’auteure de la monographie Langage du droit et linguistique (2005), et vient de coordonner, avec Jan Engberg, Karin Lutterman et Silvia Cacchiani, Popularization and Knowledge Mediation in the Law (2018).

Riferimenti bibliografici

BOLLY, Catherine (2007), “La notion de compétence phraséologique. Verbes à haute fréquence et corpus d’apprenants anglophones avancés”, in González-Rey, Isabel (éd.), Les Expressions figées en didactique des langues étrangères, Belgique, Cortil-Wodon, InterCommunication / EME, 33-51.

CLAS, André (1994), “Collocations et langues de spécialité”, Meta, 39, 4, 576-580.

CORNU, Gérard (1990), Linguistique juridique, Paris, Montchrestien.

CORNU, Gérard (2018), Vocabulaire juridique, Paris, Quadrige PUF, 12eéd.

CRUSE, Alan (1986), Lexical Semantics,Cambridge, Cambridge University Press.

DARBELNET, Jean (1979), “Réflexions sur le discours juridique”, Meta, La traduction juridique, 24, 1, 26-34.

GIRÁLDEZ CEBALLOS-ESCALERA, Joaquin (2010), “La combinatoire collocationnelle dans le discours juridique: élément indispensable d’aide à la traduction”, Communication au colloque La traduction juridique – points de vue didactiques et linguistiques, Lyon 3, https://hal-univ-lyon3.archives-ouvertes.fr/hal-00980068/ document (consulté le 15.09.2019).

GONZÁLEZ-REY, Maria Isabel (2002), La Phraséologie du français, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail.

FILLMORE, Charles Sanders (1982), “Frame Semantics”, Linguistics in the Morning Calm,Seoul, Hanshin Publishing Co, 111-137.

GROSS, Gaston (1994), “Classes d’objets et description des verbes”, Langages115, 15-30.

GROSS, Gaston (2010), “Sur la notion de contexte”, Meta, Le parcours du sens: d’une langue à l’autre. Mélanges offerts à André Clas, 55, 1, 187-197.

HARRIS, Zellig Sabbettai, (1976), Notes du cours de syntaxe, Paris, Le Seuil.

HAUSMANN, Franz Josef, 1989, “Le dictionnaire des collocations”, in Hausmann, Franz Josef / Reichmann Oskar/ Wiegand, Herbert Ernst/ Zgusta Ladislav (éds.), Worterbucher: ein internationales Handbuch zur Lexicographie, Berlin, De Gruyter, 1010-1019.

LARIVIÈRE, Louise (1998), “Valeur sémantique du verbe dans les collocations verbales spécialisées”, TTR: traduction, terminologie, rédaction, 11, 1, 173-197.

LERAT, Pierre (2008), “Restrictions paradigmatiques et traduction de schéma d’arguments”, Meta, 53, 2, 434-442.

LERAT, Pierre (2002), “Vocabulaire juridique et schémas d’arguments juridiques”, Meta, 47, 2, 155-162.

LERAT, Pierre (1995), Les Langues spécialisées, Paris, Presses Universitaires de France.

LE PESANT, Denis / MATHIEU-COLAS,Mireille (1998), “Introduction aux classes d’objet”, Langages, 131, 6-33.

L’HOMME, Marie-Claude (1997), “Organisation des classes conceptuelles pour l’accès informatisé aux combinaisons lexicales spécialisées verbe + terme”, Actes des deuxièmesrencontresTerminologie et intelligence artificielle, TIA-97, Université Toulouse-le-Mirail (Toulouse), 3-4 avril 1997, 161-174.

L’HOMME, Marie-Claude (1998), “Définition du statut du verbe en langue de spécialité et sa description lexicographique”, Cahiers de lexicologie, 73, 2, 61-84.

L’HOMME, Marie-Claude (2001), “Combinaisons lexicales spécialisées. Regroupement des mots clés par classes conceptuelles”, in Daille, Béatrice / Williams Geoffrey (éds.), Journées d’étude de l’ATALA, Nantes, Institut informatique de Nantes, 19-22.

L’HOMME, Marie-Claude (2012), “Le verbe terminologique: un portrait de travaux récents”, Congrès Mondial de Linguistique Française, EDP Sciences, 1, 93-107, https://www.linguistiquefrancaise.org/articles/shsconf/abs/2012/01/shsconf_cmlf12_000340/shsconf_cmlf12_000340.html (consulté le 15.09.2019).

MEL’ČUK, Igor (1988), Dependency Syntax: Theory and Practice, Albany, State University of New York Press.

MEL’ČUK, Igor / CLAS, André/POLGUÈRE, Alain (1995), Introduction à la lexicologie explicative et combinatoire, Universités francophones, Louvain-la-Neuve / Paris, Duculot / AUPELF-UREF.

PAVEL, Sylvia (1993), “La phraséologie en la langue de spécialité. Méthodologie de consignation dans les vocabulaires terminologiques”, Terminologies Nouvelles, 10, 23-35.

POLGUÈRE, Alain (2011), “Figement et ellipse dans une perspective lexicographique : le cas de dé à joueret dé à coudre”, in Anscombre, Jean-Claude / Mejri, Salah (éds.), Le Figement linguistique : la parole entravée, Paris, Honoré Champion, 363–373.

RIEGEL, Martin / PELLAT,Jean-Christophe / RIOUL,René (1986), Grammaire méthodique du français, Paris, Presses Universitaires de France, 5eéd.

TUTIN, Agnès / GROSSMANN, Francis (2002), “Collocations régulières et irrégulières: esquisse de typologie du phénomène collocatif”, Revue française de linguistique appliquée, 7, 1, 7-25.

Pubblicato
2019-12-14